Comment reconnaître une vraie montre Rolex ?

Une montre Rolex, ça coute chère, très chère même. C’est donc une « aubaine » pour les fabricants de contrefaçons, le « bénéfice » étant des plus grands. Il faut alors bien faire attention lors de son achat. Toutefois, certaines Rolex contrefaites sont si bien reproduites, que seul un spécialiste saurait les reconnaître. En tout cas, ci-après les erreurs les plus « grossières » pour reconnaître une vraie Rolex d’une fausse.

Le « tic » qui trahit

Comme beaucoup de grandes marques de montre, on n’entend pas le petit « tic » sur une vraie Rolex quand l’aiguille passe d’un chiffre à un autre. De même, au « regard », il faut savoir que l’aiguille d’une Rolex fait au moins 8 « microscopiques » mouvement par seconde (et parfois même moins pour certains modèles), ce que l’on ne peut donc percevoir à l’œil nu. Aussi, si vous entendez le « tic » qui trahit ou si vous observez que la trotteuse « sautille », passez votre chemin, il s’agit d’un faux.

Passez la loupe à la… loupe

Il faut également savoir qu’une Rolex est dotée d’une petite loupe au-dessus du petit cadran indiquant la date (se situant à côté du chiffre « 3 »). Celle-ci n’est pas des plus faciles à reproduire, et même si l’apparence est là, une « fausse loupe » sur une fausse Rolex ne donnera pas l’impression de réellement agrandir la vision de la date. Aussi, n’hésitez pas à passer la loupe à la… loupe.

Le test de l’eau

L’une des plus grandes particularités d’une montre Rolex, c’est qu’elle est parfaitement étanche. Aussi, si vous soumettez la montre au test de l’eau (plongez-la carrément dans un verre d’eau) et qu’il y a la moindre fuite ou détérioration, c’est que l’on essaie de vous trompez.

Le poids de la montre

Enfin, sachez qu’une montre Rolex digne de ce nom est constituée essentiellement de métal et de cristal, ce qui lui confère un poids « important ». Aussi, si vous sentez une certaine légèreté, c’est que la montre est faite de plastique ou de tout autre matériau beaucoup moins résistant, coutant « trois fois rien ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *