La Fille aux Chaussures

powered by Johanna P.

BLOG

La Thé Box
0 comments

La Thé Box New York…

La Thé Box

La Thé Box New York Collector contient plus de 50 dégustations de thé, des douceurs et des accessoires autour du thé. So chic !

– Une petite boîte contenant sept mousselines Central Park by La Thé Box
– Six mousselines de la maison new yorkaise Harney & Sons
– Quatre mousselines de thé noir à la vanille de Compagnie Coloniale
– Un pochon de 10 grammes Rooibos vert Cape and Cape
– Deux Mousselines Oolong Caramel au beurre salé et deux mousselines Jaune Lemon de la maison Dammann Frères
– Deux pochons de 10 grammes de Ruben au chocolat, aux amandes et à la poire
– Un pochon de 20 grammes de thé noir et oolong Gatsby aux notes de champagne
– Quatre mousselines de Gorgeous Grey by Pukka
– Un pot de confiture 100 grammes de confiture Figue-Cassis de la Chambre aux Confitures
– Des noisettes au chocolat et au wasabi
– Deux Massepains à l’amande
– L’excellent granola de la Fourmi Bionique (300 grammes)

Côté goodies : un duo de tasse noires et blanches Bloomingville, un tote bag New York by La Thé Box et un infuseur cigare ultra-chic

Le coffret idéal pour les amoureux de New York, du thé et pour tous les gourmands !

La Thé Box New York est une édition collector au prix de 35,90€ (hors frais de port).

Vous pouvez la commander dès maintenant. Elle sera expédiée à partir du 2 décembre. ll faut compter 3 à 5 jours d’expédition.

Dans un écrin noir et blanc, ambiance jazzy et fureur de vivre, le coffret New York présente des saveurs gourmandes, des douceurs généreuses et exquises et d’élégants accessoires autour du tea time New York Style.

0 comments

Les 20 livres qui ont changé votre vie…

Pour celles et ceux qui comme moi ne pourraient pas vivre sans livres, vous devez sans nul doute compter une lecture qui vous a marqué plus que les autres. C’est ce que France 5 cherche à savoir. Pour les 20 ans de la chaîne, celle-ci a décidé de nous donner la parole.

Jusqu’au 23 novembre, participez à son grand sondage sur le livre qui a changé votre vie en répondant au formulaire que vous trouverez ici. Vous pourrez ensuite gagner une invitation pour assister à l’émission spéciale en « VIP » ainsi que les 20 livres les plus cités.

Rendez-vous ensuite en décembre pour découvrir les 20 livres qui ont changé votre vie lors d’une émission spéciale.

2 comments

ComingB…

ComingB

Je pense que nous sommes nombreuses à aimer changer la décoration de notre petit home sweet home. Pas forcément tout chambouler mais  moduler de temps en temps son intérieur en y ajouter de petites choses.

Grâce à Coline, j’ai découvert ces lettres-boîtes provenant du site ComingB. Un « J« , un « S » et nous voilà un peu plus réunis, l’Homme barbu et moi.

0 comments

Bettina…

Bettina

Les mannequins stars représentent un phénomène nouveau. Avant l’ère des Claudia, Cindy, Stephanie dans les années 90, peu étaient celles qui réussissaient à se faire un prénom (exception faite pour Twiggy dans les glorieuses 70‘s). Et pourtant, dans les années 40, Bettina était la française la plus photographiée de France, posant en une des magazines ELLE, de Vogue et inspirant les plus grandes signatures de la photo… et cela a duré 20 ans.

J’ai toujours été hypnotisée par cette femme, son mystère à mille lieux des photos de Gisèle en train d’allaiter son chérubin. Elle est belle, élégante et représente ce qui me séduit chez une femme.

J’ai découvert ce « supermodel » grâce au livre que Guy Schoeller lui a consacré aux éditions Assouline et je suis très heureuse de pouvoir redécouvrir les photos dIrving Penn, de Erwin Blumenfeld, d’Henry Clarke, de Jean-Philippe Charbonnier, de Henri Cartier-Bresson ou de Robert Doisneau, grâce à l’exposition organisée par la Galerie Azzedine Alaïa.  Y sont exposés, via une quinzaine de grands noms, les plus beaux clichés de ce modèle mythique, dessinatrice de mode à ses débuts devenu modèle international avant de faire carrière chez Hubert de Givenchy.

L’exposition à la Galerie du 18 rue de la Verrerie a débuté ce 13 novembre et se tient jusqu’au 11 janvier 2015.
2 comments

Le Royaume…

Emmanuelle Carrère

Plus jeune, lorsque j’entendais parler des autres de sagesse, je riais sous cape. En tout cas, si sagesse il y avait, elle ne passerait pas par moi. J’avais décidé que la légèreté et l’insouciance seraient pour toujours mes chemins de croix. Et puis, les années passant et sans forcément parler de maturité ou quelconque autre synonyme, j’ai commencé à m’interroger davantage sur ce qui était important et ce qui ne l’était pas, sur ce qui me faisait du bien et ce qui me faisait du mal. La croyance en quelque chose au-dessus de nous s’est aussi posée à un moment donné. Entre un père anticlérical et une mère élevée par des sœurs, je n’ai jamais su véritablement su où me situer. Tout ce que je sais c’est que j’envie les gens qui ont la foi, qui ont quelque chose à laquelle pouvoir se raccrocher quand la vie devient trop dure.

Dès les premières lignes du « Royaume« , toutes ces interrogations sont remontées à la surface. Je me suis sentie fébrile face à la puissance de l’écriture d’Emmanuel Carrère tant est si bien qu’à la fin de la lecture du premier chapitre, j’ai fait une crise d’angoisse.

Les chapitres suivants sont une véritable enquête de l’écrivain. Il tente de comprendre avec nous comment des textes vieux de plus de 2 000 ans peuvent encore autant régir nos vies aujourd’hui, à l’ère du technologique et des progrès scientifiques.

Mis à part ces réflexions que je pourrais qualifier de spirituel, j’ai appris de tas de choses. Notamment une : tout n’a pas d’explication.

« À un moment de ma vie, j’ai été chrétien. Cela a duré trois ans. C’est passé. Affaire classée, alors ? Il faut qu’elle ne le soit pas tout à fait pour que, vingt ans plus tard, j’aie éprouvé le besoin d’y revenir. Ces chemins du Nouveau Testament que j’ai autrefois parcourus en croyant, je les parcours aujourd’hui – en romancier ? en historien ? Disons en enquêteur. »

« Le Royaume » d’Emmanuel Carrère – Ed. P.O.L. –  23,90 euros.
Prochaine lecture  : « Et puis, Paulette… » de Barbara Constantine.
0 comments

Recyclage…

Serviteur

Après des mois de recherche d’un serviteur, j’avais enfin réussi à atteindre mon but grâce à Maison du monde. Et puis, comme un peu pour tout, je me suis vite lassée… Je me suis également rendu compte que l’Homme barbu n’avait pas le temps d’y disposer ses créations pâtissières que celles-ci était déjà dans mon gosier… J’ai donc rangé l’objet susnommé dans un placard et je je l’ai petit à petit oublié… jusqu’à ce que je regarde le room tour de Sandrea dans laquelle elle expliquait qu’elle avait donné une nouvelle vie à L‘objet en le transformant en rangement à produits de cosmétique. Et voilà le résultat! Ma salle de bain me remercie : j’ai à présent tout sous la main et la pièce est un peu plus nette!

0 comments

Color Riche Rouge à Lèvres – Collection Exclusive de L’Oréal…

L'Oréal

Consciente qu’en ce moment, question finance, ce n’est pas forcément facile pour tout le monde, j’ai décidé d’inaugurer une nouvelle rubrique « Mes petits bons plans » : j’y listerai toutes mes découvertes à petits prix, catégorie « cosmétique« .

On commence aujourd’hui avec le rouge à lèvres « Color Riche Rouge à Lèvres – Collection Exclusive » de L’Oréal, découvert une nouvelle fois grâce à Lexie Blush (si tu passes par là, sache que je te hais!). J’ai testé tout comme elle la nuance « Blake« , un rouge absolument extraordinaire (et je pèse mes mots), lequel n’a absolument rien à envier à mon chéri le « Ruby woo« . La tenue est juste incroyable : après un déjeuner, un dîner et deux brossages de dents, le rouge était encore quasi intact sur mes lèvres. Quant à la couleur, il s’agit d’un joli rouge très foncé, mat, absolument vintage : tout ce que j’aime!

Je n’ai pas encore essayé les autres nuances (8 au total) mais il n’y a aucune raison qu’elles ne soient pas aussi bien.

Foncez les filles!

Color Riche Rouge à Lèvres – Collection Exclusive de L’Oréal – 8 nuances – 13,50 euros.
2 comments

Volte-face…

Volte-face

Les romans policiers s’arrêtent souvent au moment où le criminel est fait prisonnier par le détective héroïque. Mais qu’est-ce qui se passe ensuite? Pour le savoir, « Volte face » nous propose un cheminement dans les méandres du système judiciaire américain.

C’est peu dire que je n’ai pas réussi – à aucun moment – à entrer dans ce roman et encore moins à m’intéresser au parcours des personnages (auxquels je n’ai trouvé aucune profondeur) et à ce qui pouvait leur arriver. Je me suis même clairement ennuyée tout du long de ce polar qui nous narre la révision d’un procès. A chaque changement de chapitre, j’espérais que la suite allait me convenir mais ce fut peine perdue. Il n’y a aucun suspens.

De plus, tout au long de ma lecture, j’ai été fortement perturbée par le changement de narrateur : lorsque le récit était à la première personne, il me fallait un temps d’adaptation avant d’intégrer que ce n’était pas l’inspecteur Harry Bosch qui parlait mais l’avocat Mickey Haller (sans parler du fait que les deux personnages ont chacun une fille et qu’ils y font souvent référence…).

En bref, je conseillerai ce roman à ceux qui veulent suivre un procès américain et qui souhaitent en apprendre davantage sur la jurisprudence de ce pays, à la fois du côté policier et du côté juridique, quant aux autres, passez votre chemin…

« Incarcéré depuis vingt-quatre ans pour le meurtre d’une fillette et relâché à la suite d’un test ADN qui semble l’innocenter, Jason Jessup a obtenu la révision de son procès. A la demande du procureur du comté de Los Angeles, Mickey Haller, avocat de la défense, passe pour une fois du côté de l’accusation. A ses côtés, son ex-épouse, Maggie « la féroce », et son demi-frère, Harry Bosch. Le trio doit réunir les preuves et les témoignages susceptibles de confirmer la culpabilité de Jessup et de le renvoyer en prison pour longtemps. »

Volte-face de Michael Connelly – Ed. Le Livre de poche – 9,10 euros.
Prochaine lecture : « Le Royaume » d’Emmanuel Carrère.
14 comments

Les Amoureux des livres…

Foire du livre Brive

Le plus dur maintenant, c’est qu’il va falloir attendre un an…

Un weekend emplit de littérature, de rencontres, de mots… On y retrouve nos habitudes, on revoit des personnes que nous admirons. Discuter avec Amélie N., se faire draguer par Frédéric B., rire avec David F., être sous le charme de Lydie S., voir l’Homme barbu ému au moment de serrer la main de Michel D

Nous repartons le cœur plein d’émotion, de compliments et de jolis souvenirs.

D’une année sur l’autre, les choses ne varient pas et heureusement. Nous revenons à chaque fois croquer notre Madeleine de Proust avec délice…

Vous pouvez voir un aperçu de notre butin, à l’Homme barbu et à moi. Nous nous sommes fait plaisir mais nous avons également pensé à la famille et aux amis qui nous sont chers…

Et pour vous donner une idée de l’ambiance qui règne à la Foire, je vous conseille la lecture de cet article.
Pages :1234567...270»